AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de Shizuka Hanzaï

Aller en bas 
AuteurMessage
Shizuka Hanzaï
Raikage | Modérateur
Raikage | Modérateur
avatar

Messages : 28 Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 23

Description
Rang: Kage
Niveau:
10/40  (10/40)
Niveau Expérience:
27300/100000  (27300/100000)

MessageSujet: Fiche de Shizuka Hanzaï   Ven 19 Fév - 3:08

font color=][color:f91b=" black?]
font color=][color:f91b=" black?]Nom du ninja : Hanzaï
Prénom du ninja : Shizuka
Age actuel du ninja : 25 ans
Description physique [5 lignes minimum] :

Alors vous voulez voir quoi en premier ? La tête ou les pieds ? Si c’est les pieds, commencez par la fin :P ! Cet homme calme au caractère fébrile n’en est pas moins un magnifique jeune homme. En commençant par les cheveux, ils portent une magnifique chevelure noire et plate qui lui donne les airs commodes d’un homme agressif. Finement taillé et juste assez pointu, son visage serein est magnifique, ne laissant paraître aucun grain de beauté, bouton, tache de rousseur ou point noir. Son nez, toutefois, semble couper le visage carré, mais cela ne lui cause pas trop de problème comme ses lèvres minces viennent supprimé ce détail ridicule sur sa truffe. Et ses yeux : d’un vert éclatant et magnifique. Un cou élancé fusionne cette tête radieuse à un corps musclé, pour n’importe quelle âge qu’il aura, il est en effet, l’un des plus musclés des ninjas. Pour en ajouter, ses pectoraux sont taillés depuis toujours dans sa sculpture mince, mais battit, lui élargissant ainsi le corps. Ensuite, il rechute en un creux de minceur pour laisser place à un élargissement au niveau des anches. C’est ensuite que l’on atteint sa taille musclé où la fermeté règne. Jambes musclés, silhouette de taille… c’est ensuite dans ce tas musclé que se taille ses pieds, assez large. Pour la question de sa tache de naissance, derrière sa nuque, elle à la forme d’un croisement d’épée.

Description mental [5 lignes minimum] :

Par où commencer… Shizuka est un homme respectueux et socrate(Pour les incultes : Poétique). Il a toujours été un jeune garçon calme et distant des autres. Ce petit homme tout aussi silencieux qu’il soit est un excellent combattant et dictateur, son talent accru dans ces caractéristiques lui donne la réputation d’homme de foi. Intelligent, sarcastique, fougueux, brave et sombre sont ses petites qualités à lui, même si l’on considère la seconde et la dernière davantage comme étant des défauts. Cet homme bourré de talent est un fin stratagème et un fourbe extrême. On ne peut vraiment le décrire psychologiquement tant il a de complexes, mais une chose est certaine c’est que ce ninja silencieux forme l’élite des ninjas les mieux réputé à Kumo. Néanmoins, il a les traits de bases concernant la nindo d’un vrai ninja : L’honnêteté, le courage, la noblesse, l’impétuosité, le dossier clair et, enfin, la force. En bref, il se sent digne du rôle qu’il doit accomplir et prêt à tout. Malgré toutes ses qualités incessantes, Shizuka n’en est pas moins bourré de défauts, par exemple : La discrétion trop importante et le fait de toujours vouloir être parfait, mais cela forme un petit côté aimable à cet adulte sage, audacieux et retenu à la fois.

Histoire [15 lignes minimums] :

Comment décrire une vie si brève quand on ignore complètement l’identité de nos parents ? C’est vous qui saurai répondre à cette question, puisque le récit d’une vie, ça commence au bercail, à la rencontre des futurs parents.

Tout commença le jour où le bon samaritain, du nom de Ryokû Hanzaï, sauva des griffes d’un torride puit avide d’eau la douce femme qu’était Ryuu Hayabusa. C’est ce jour-là que leur couple naquit. Laissez moi vous raconter ce récit exotique à l’étoffe de ma plume.

Mystère et boule de gomme sur ce point caractéristique, comment un homme si chatoyant et riche pouvait-il avoir besoin en ce jour précis, à cette heure tapante d’un verre d’eau ? Nul ne le savais, puisque rare était les fois où un fils de Raikage sortait de sa demeure sans garde ou que ce soit lui qui éclaircisse le boulot d’aller chercher l’eau au puit du village. Était ce un châtiment ou une simple ravivure que de traiter l’eau de ses mains ? Bon, sans doute n’avait-il pas les idées claires ou peut-être était ce que sa mère venait de mourir ? Eureka ! La déchirure ! Le renvoie des domestiques ! C’était pour ça que le maigre père devait faire ses tâches seul avec son fils et ses filles. M’enfin pour revenir à ce récit romanesque : Ryokû, jeune homme brave qu’il était se hissait dehors de chez lui, cachant ses sentiments et se cambrant à chaque petit coin sombre qu’il pouvait. Gardant en tête le but de sa quête, car oui pour lui c’était une quête, récupérer un seau d’eau du puit au centre du village ! Affrontant les ninjas et les criminels qui se pointaient à l’issu de son nez, leur seul moyen de survie, la fuite. Chaque allié qui mourrait pour lui causait la peine, la même peine qui l’envahissait depuis le matin : La mort de sa maternelle. Ne faisant office d’aucune douleur lorsqu’il parvenait à ses batailles titanesques… après tout un môme de huit ans avait de quoi survivre face à eux… un seau vide, ou plein d’air, dépend des goûts. S’imaginant que ce petit contenant était en fait l’épée la plus grosse et la plus puissante, taillé par le chakra qu’il aurait put manipuler. Valscifiant chaque sifflement d’oiseau d’un coup dans le vide, le petit Ryokû continuait amèrement sa promenade agitée, passant proche à plus d’une fois d’heurter la tête d’un passant. S’étant repris à heurter les étalages, il s’arrêta enfin, tout épuisé et chamboulé par la guerre qu’il venait de gagner à lui seul. Lorsqu’il s’approcha du carrefour, il put enfin entendre le cri de la foule qui se faisait habituel pour lui, mais, aujourd’hui, il y avait un bruit encore plus étrange que jamais, comme un hurlement, ce n’était pas un marchand qui l’émettait, mais bien une dame ! Rageant, l’homme fonça, tête baissée, dans les gens pour enfin atteindre le puit, de ce trou émanait l’appel strident de la femme. Il jeta un œil dans la source d’eau pour y voir la fille, elle ne semblait pas plus âgé que lui. Dès lors, il cria confidemment, comme s’il se trouvait à l’époque médiéval :

-N’ayez craintes gente dame ! Je suis là pour vous aider ! Je vous sortirez de ce gouffre coûte que coûte !

Malaxant tout effort possible, il regarda autour de lui et retomba dans un scénario enchanté : Cette fois-ci, il se retrouvait devant une large tour dans laquelle la fille d’un kage était retenue par un puissant ninja de l’Akatsuki qui lui faisait face. Il évaluait chaque possibilité qui s’offrait à lui pour sauvé la gamine, il voyait bien qu’elle se tenait par une corde, mais il avait envie de se compliquer la vie. Or, le ninja vint l’attaquer, lu,i qui était perché sur son rocher avec la lourde épée de ses rêves, stagnait à fuir, il pointait plutôt son bouclier de doton vers le haut pour éviter les quelques flammes de Katon. Ryokû ne sut de suite que faire, une foule s’amassait autour d’eux, tandis que dans sa tête c’était plutôt les congénères ninjas qui venaient pour le tuer en son cas également. Il débarqua de sa roche et exécuta une roulade à droite pour s’infiltrer derrière son immense adversaire qui ne l’eut vu puis lui enfonça l’épée directement au centre de la colonne. Réellement, il venait simplement de saisir la corde et avait commencé à tiré. La dame s’en sortait tranquillement, ce ne fut pas moins long que l’on put voir sa tête. Il s’agissait d’une fille blonde aux yeux d’un bleu clair épatant, le regard de foudre, comme certain l’appelait. Aussitôt qu’il eut fini son sauvetage il se heurta contre elle alors que dans ses songes, il escaladait la tour pour rejoindre la princesse et lui voler un long baiser. Il languit à ses actes, puis déposa un baiser sur la joue de la personne qu’il venait de sauver en rougissant. Elle prit alors d’une voix timide :

- Puis-je connaître le nom de mon sauveur ? Personnellement, je suis la fille des Hayabusa : Ryuu. Et vous… mon preux shinobi ?

Elle avait dit ces derniers mots avec hésitation, mais elle ne pouvait enfreindre le code d’honneur de tout bon conteur : l’exagération des titres mutuelles. Endiablé du pas de la dame, il ne la fit languir plus longtemps qu’en déposant un second baiser et en répondant :

- Je… je… je… suis le grand ninjaka… je veux dire fils du Raikage : Ryokû Hanzaï. Pour vous servir Ma’am !

De telles lurettes, il n’y en eu plus. Puisqu’ils devinrent d’excellents amis, enfin, quelqu’un avait rejoint l’équipe du grand Ryokû. Elle faisait une excellente dame et une épouse magnifique, c’est pourquoi, le jour de leur dix-huit ans, il lui demanda sa main et c’est neuf mois plus tard que j’entrais en scène.

Mes petits yeux s’ouvraient pour la toute première fois alors qu’autour de moi, le sang de maman s’évacuait à la même vitesse qu’une hémorragie pouvait vider une personne du précieux liquide rouge qui hantait notre corps. Le sac, dans lequel je baignais depuis d’illustres mois sans fin, commençait à ramollir évacuant en même temps que le fluide amniotique qui était censé me protéger. Myriades d’effluves se firent immédiatement sentir, après quelques heures je quitta le nid de maman, seul bruit, les sages femmes qui hurlait. Jeune comme j’était, je ne pouvais défriché leur mot, mais je savais que c’était grave, très grave ! Endoloris de multitudes d’engourdissements, je levai les bras dans les airs et commença à réclamer une attention attendrie. Dès lors, les femmes se ruèrent vers moi, me prirent dans les bras et me montrèrent à un homme qui braillait à sens, il me repoussa et partit en courant. Stupéfaites, elles m’avaient déposés dans un petit lit plastifié dans lequel je pouvais apercevoir toutes les choses de l’extérieur, j’y était d’ailleurs très intrigué. Les dames me déposèrent dans la pouponnière et je n’en ressorti que plusieurs semaines après. Un commerçant m’avait cueilli, comme un fruit mûr, et était repartit.

Naïf, je vieilli à ses côtés le nommant Dah’, ne me demandez pas pourquoi, je l’ignore moi-même. C’est donc ainsi que je rejoint sa famille à Kumo, j’avais trois sœurs et un seul frère, que j’entraînais toujours dans des aventures de calme et de recueillement, déjà à cet âge, j’étais distant. Dah’ ne les aimait pas : Chaque fois que je prononçais un « ham » il me punissait. À chaque fois, je rageait et me promettait de retrouver le trou de mélancolie qui me hantait, mais c’est aussi à ces occasions que je ne m’en sentais pas capable : Quitter cette famille d’adoption pour ne plus jamais revenir. Mon « père » m’avait dit la vérité dès que j’eus pu comprendre le sens de ses paroles, c’est pourquoi je le savais. Le plus décevant dans toute cette histoire, c’était que je n’avais aucunement droit d’en parler.

Seize années passèrent en leur compagnie et c’est nostalgique que je quitta mes frères et mes sœurs, Dah’ n’en pouvait plus de mes bêtises de paix intérieure. Je dût quitté leur domicile et aller vivre seul près des collines des Raikages. C’est là que je commença à faire mes propres rêves et à devenir de plus en plus distant. Mon nindo devenait : « Un jour, je prouverai que seule la paix de notre esprit peut mener à notre puissance. », il ne changea jamais plus. Je continua à grandir, puis à grandir, comme mes frères et mes sœurs, à l’âge de dix ans, j’avais commencé mes études de ninjas, je les avais terminé à treize et était devenu Genin auprès d’un sensei dont le nom m’échappait toujours, autant pour celui des deux autres avec qui je faisais équipe. Je ne changeai jamais d’âme, je le garda des lustres, je ne parlais à presque personne et je passai mes journées à me recueillir ou à m’entraîner, sans relâche, toujours seul. Le seul ninja au village qui savait s’entraîner de ses propres moyens et qui développait de plus en plus de techniques. J’étais comme un peu le célèbre Sasuke Uchiha, mais auprès du village de Kumo. Sans le savoir, mon but approchait de plus en plus, ma réputation grandit et je sus me mettre en épreuve : J’avais réussi les postes de ninja de ma vie… celui de Genin. Tant que je pouvais enseigner ma vertu, rien ne me dérangeait, mais n’étant pas très sociable, j’y étais moins insatiable. J’atteins ainsi mes vingt-cinq ans, en continuant de vivre comme un bon ninja, suivant mes missions, mes entraînements et aidant mes élèves. Sans pourtant changer de principes. Dah’ remarquerait un jour ses tords pour sûr.
Village / Organisation désiré [si organisation désirée, veuillez le précisez dans le RP] : Kumo
Grade souhaité : Pourquoi pas Raikage
Comment avez vous connu le forum ? : Kakashi m’en a parler.
Avez vous lu les règles ? :
Validé par Kakashi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kakashi Gaiden
Chunin de Konoha
Chunin de Konoha
avatar

Messages : 191 Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 24

Description
Rang: Chuunin
Niveau:
5/6  (5/6)
Niveau Expérience:
13300/15000  (13300/15000)

MessageSujet: Re: Fiche de Shizuka Hanzaï   Ven 19 Fév - 3:09

Validé en temps que Raikage

+++++++++++++++++++++++++++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasuke Uchiwa
l Admin Supreme l
Taka No Member
l Admin Supreme l Taka No Member
avatar

Messages : 77 Date d'inscription : 23/12/2009

Description
Rang: Chef Hebi
Niveau:
0/0  (0/0)
Niveau Expérience:
0/100  (0/100)
MessageSujet: Re: Fiche de Shizuka Hanzaï   Ven 19 Fév - 15:56

Il te manque juste le dénommé code Du règlement. Lit bien tout, il n'est pas trouvable facilement. Il est introduit par : " Code du règlement : " à toi de joué
Même si je te croit quand tu dis avoir lu les règles, juste que c'est pareil pour tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shizuka Hanzaï
Raikage | Modérateur
Raikage | Modérateur
avatar

Messages : 28 Date d'inscription : 19/02/2010
Age : 23

Description
Rang: Kage
Niveau:
10/40  (10/40)
Niveau Expérience:
27300/100000  (27300/100000)

MessageSujet: Re: Fiche de Shizuka Hanzaï   Ven 19 Fév - 19:37

C'est la seule solution que j'aie pu trouver: Validé par Hidan !

Ayant lu les deux réglements comme le reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kakashi Gaiden
Chunin de Konoha
Chunin de Konoha
avatar

Messages : 191 Date d'inscription : 12/02/2010
Age : 24

Description
Rang: Chuunin
Niveau:
5/6  (5/6)
Niveau Expérience:
13300/15000  (13300/15000)

MessageSujet: Re: Fiche de Shizuka Hanzaï   Ven 19 Fév - 20:05

Ben tu la trouvé

+++++++++++++++++++++++++++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Fiche de Shizuka Hanzaï   Ven 19 Fév - 21:29

Je lock et déplace !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiche de Shizuka Hanzaï   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiche de Shizuka Hanzaï
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Conseil des Sages :: Présentation Validées :: Kumo-
Sauter vers: